Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2014

La première balise est en ligne

Ça y est, le tout premier pioupiou est en ligne !

Une semaine qu'il est sagement perché. Un mat de planche à voile, trois bouts de ficelle, et voilà comment on redécore le toit du mobilhome.


Premier constat, mais non des moindres : ça marche !

Depuis que je l'ai installée, la balise n'a pas encore planté. C'est plutôt bon signe.

Ça capte loin ! Le réseau Sigfox se montre à la hauteur de mes espérances. L'antenne relais la plus proche est situé à Rochefort.

Je trouve ça complètement dingue : Je galère pour avoir du wifi. Le GSM, n'en parlons même pas. Et là, le petit machin émet à peine 30 milliWatts qui sont captés sans problèmes 25 kilomètres plus loin.
Par contre le signal a l'air très sensible à la météo (la vapeur d'eau absorbe les ondes).


Peut-être que lorsque l'on aura des milliers de balises, on arrivera à détecter les zones de pluie en analysant la force du signal ? Un peu comme un radar...
Piou piou pioute Voilà donc à quoi ressemblent les …

L'antenne des balises

Comme je l'avais expliqué il y a quelques temps, il faut que cette balise ait une bonne antenne.

Ayant enfin fini la carte électronique, j'ai pu m'en occuper, histoire de confronter la théorie à la réalité.

La théorie elle dit que le réseau Sigfox fonctionne sur 868MHz. Que 868MHz ça fait une longueur d'onde de 34,6 cm. Et donc qu'on peut faire une antenne de 17,3 cm pour une demi-onde, ou 8,6 cm pour un quart d'onde.

Mais problème : L'anémo n'est pas assez grand pour mettre une tige droite de 8 cm à l'intérieur. Il faut donc trouver un moyen de plier l'antenne d'une manière intelligente pour qu'elle rentre dans le boitier tout en gardant une performance correcte.

Sauf que faire une antenne tordue mais qui marche, c'est pas si facile que ça. Même chez Apple, ils se sont plantés quand ils ont fait celle de l'iPhone 4.

Chacun sa manière« There are two ways to learn antenna design. One way is to go to grad school. I'll teach you…

Le petit chinois qui soude les balises

Comme promis, j'ai reçu mercredi les 3 premières cartes prototypes.


Toutes belles, toutes brillantes, toutes dorées (c'est du vrai plaqué or, comme dans les boucles d'oreilles de maman!). Mais elles sont aussi toutes nues. Il a donc fallu aider ces demoiselles à s'habiller, afin qu'elles soient fin prêtes pour le grand soir.

Direction donc le labo. Je me mets dans la peau d'un petit enfant chinois le temps d'une journée.

Débordante de tendresse, la tenancière du lieu me propose un café. Je l'accepte sans réfléchir. Erreur fatale ! Vous allez vite comprendre pourquoi…


Pâte à sel souder ! On est en 2014. Il est fini le bon vieux temps des composants avec de longues pattes, qu'il fallait faire passer dans les trous de la carte. Oubliez le fer à souder et l'étain. Ici, on fait du SMD=Surface Mounted Device, ou Composant Monté en Surface.

La première étape consiste à déposer de la « pâte à souder » aux emplacements où vont venir les petits composants…

Prototypes à la bourre

Ça fait presque un an que ce projet de balises me traîne dans la tête. Durant des mois, j'ai hésité à me lancer. Mener à bien un projet de ce type, c'est tout une aventure, et je n'étais pas certain d'être à la hauteur.

Si cela fait des années que je bricole l'électronique dans le garage, c'est la première fois que je m'attaque à la fabrication d'un « vrai » produit. Cette fois-ci ça n'est plus un bricolage et les règles du jeu changent.

Se lancer dans un projet tel que celui-ci, c'est prendre des engagements forts. Premièrement, des gens m'ont donné de l'argent, et ils attendent quelque chose en retour. Deuxièmement, j'ai un défi à accomplir : créer un produit totalement novateur et, qui tiendra dans le temps. Troisièmement : j'ai un délai à respecter...

J'avais peur de me lancer, mais finalement j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai sauté ! Si on ne prend pas de risques, on avance pas. Et je ne regrette pas du …

Le prix de la balise

C'est évidemment la question qu'on se pose tous. Combien coûtera l'engin ?

J'ai annoncé que mon rêve était une balise à moins de 100 €. Je pense effectivement que c'est possible. En réalité, tout est une question de quantité.
J'ai pu maîtriser les coûts pour le développement des premiers prototypes. Le budget initial est respecté.
Mais entre le prototype qui marche et le produit industriel, aux normes, garanti, etc... il y a un grand pas. J'ai encore beaucoup d'étapes à franchir, des lois à respecter, et malheureusement ça coûte !
J'estime avoir environ 15 000 € de frais fixes. Ça couvre la constitution de la société, la R&D, l'outillage, le juridique, les certifications, etc...
Il est hors de question de passer par une banque ou des actionnaires. On est à l'âge d'internet. C'est has-been ces trucs là.
Pas possible non plus de demander de l'argent à la FFVL : Il ne pourront pas aider une entreprise. Ça serait de la concurrenc…

Le petit nom de la balise

Pour tous les bébés se pose le même problème  : Il faut trouver LE prénom.


Heureusement, vous m'avez bien aidé. J'ai reçu pas loin de 400 propositions !
» voir la liste complète

Les mots qui revenaient souvent : drone, hélico/gyro/coptère, alouette, libellule, R2D2…

Alouette, gentille Alouette Après réflexion, le nom « Alouette » me plaisait bien :
- La balise devient un petit animal
- Un oiseau, qui vole dans le vent
- Comme la balise à un air d'hélico, on aurais pu faire un bel hommage à nos amis de la sécurité civile. Ils nous le doivent bien.


Problème : une petite PME, « AIRBUS HELICOPTERS », à déposé la marque il y a bien longtemps. Ça je m'y attendais, pour les hélicos du moins. Malheureusement, la marque couvre aussi les instruments scientifiques et tout ce qui touche à l'informatique et aux communications de données.

» voir le dépot de marque sur le site de l'INPI

Même si probablement ces gens là ne viendrons jamais m’embêter, je préfère éviter les prob…

C'est pas un poisson d'avril des balises

News des balises, en direct de l'hémicycle du Conseil Régional d'Ile de France.
Aujourd'hui c'est le State Of The Map organisé par notre cher cricri. (Encore une star du parapente!)

Il n'y a que 24 heures par jour, alors il faut optimiser ;) Un œil sur le monsieur qui parle, un œil sur l'ordi.

La bonne piste Donc dans le TGV d'hier, j'ai enfin fini de dessiner la carte électronique. Ça ressemble à quelque chose comme ça :


Mine de rien, c'était du boulot…
Surtout, gros coup de pression au moment d'envoyer les dessins à l'usine. Revérifier pour la 26ème fois qu'on a pas oublié le petit détail qui tue et qui fait que la carte sera inutilisable...

Je comptais initialement commander directement les 25 cartes. Mais on m'a raisonné : « T'as déjà vu une carte qui marche du premier coup, toi ? ».

J'ai fait vérifier le design par un collègue, qui m'a répondu avec une offre d'emploi. C'est que ça devait lui convenir.

Donc, s…