Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2014

« Terre en vue ! »

« Terre en vue ! »

Je commence à croire qu'on y est presque.

Notre Pioupiou commence à ressembler à quelque chose :


Bon, c'est vrai que pour l'instant, il est encore un peu trop rose et un peu trop cubique.

Mais − champagne !! − il est enfin réconcilié avec les lois de la physique.

Bref : On a une mécanique extrêmement simple et (normalement) robuste, suffisamment grande pour être sensible au vent tout en restant compacte et parfaitement équilibrée.

Il ne reste plus que quelques détails à ajuster, comme la forme du corps et du panneau solaire ou encore la taille de l'axe vertical. Mais globalement, c'est gagné.

En tout cas, ce Pioupiou là fonctionne bien. Autant avec 3km/h de vent qu'en voiture à 90 km/h. Ne reste donc plus qu'à l'habiller pour le rendre élégant.
Lélé Tronique Pendant que l'imprimante 3D mettait des heures à imprimer des trucs en 3D, on en a profité pour avancer un peu sur la partie caché du Pioupiou :


Pas de gros challenge de ce cô…

Ça tourne !

Good news ! J'ai enfin trouvé une solution qui me plaît.


Donc en mettant les paliers directement sur l'hélice, ça a l'air de tenir la route. L'axe est fixe. Exit les roulements et la crainte de l'oxydation. C'est simple. J'aime.

Pour les curieux : Paliers lisses Iglidur J3

J'ai fait quelques tests, avec un résultat plutôt positif. Mon hélice démarre vers les 3 km/h de vent. A voir après avec l'usure, le sel, le gel, etc… Cela dit, usure = plus de jeu = moins de frottement = plus sensible encore ?

Moins de crainte pour l'hiver : avec un axe de 3mm de diamètre − donc petit − la glace casse assez facilement. Testé et approuvé après passage sous le robinet puis une nuit au congélateur.
En quête de la bonne forme Une fois le problème de l’hélice réglé, je me suis attaqué à la forme générale du Pioupiou. Ou plutôt : « comment faire pour qu'il reste bien face au vent ? »

Encore une fois : imprimante 3D, et tests grandeur nature.


Le nouveau Pioupiou…

Fly to work

Après avoir déménagé la semaine dernière. C'était au tour de Pioupiou.

Voici donc sa nouvelle maison. Avec tout plein de place pour bricoler :


J'espère que maman ne sera pas trop déçue qu'il n'y ait plus de bricolages dans sa cuisine.

En tout cas, il y en a une autre qui va être triste. Elle ne pourra plus poster des photos de « mon mec et son bordel chéri » sur Facebook.


Le critère numéro un pour les nouveaux Pioupiou's headquarters, c'était de pouvoir aller au travail en parapente.

Mission accomplie ! À 139m de l'attérro du world's most famous spot de parapente, on peut difficilement faire mieux :


Parfait pour prendre le RER le matin. La preuve en image :
(et dire qu'il y a un an, j'ai presque réussi à travailler deux mois entiers à Paris…)


Un peu de sérieux Donc après avoir bien joué, il a fallu se mettre au travail.

J'ai envoyé les tee-shirts promis lors de la campagne KissKissBankBank. Mine de rien c'était toute une logistique.

Surt…

Un cadre agréable pour un Pioupiou tout joli

3 gros chantiers cette semaine :

Ça a commencé par mon déménagement. Pas si anodin : pour travailler efficacement, il faut avoir une vie bien saine… J'ai donc quitté la ville pour aller m'implanter au milieu du Grésivaudan.

Et pas n'importe où, puisque c'est au pied de Saint-Hilaire-du-Touvet. J'ai ma maison sur la route du décollage. L'objectif « ☑  habiter au parapente » est donc validé !

Maintenant, la prochaine étape c'est d'installer les headquarters de Pioupiou dans la ZI de Lumbin. Là, ça sera vraiment le top du top, puisque « ☑ aller au travail en parapente » :)




Après Pendant ça, Mardi et Mercredi à Londres. C'était la remise des prix de l'Open Data Awards, organisé par l'ODI.

J'étais finaliste, dans la catégorie Open Data Individual Champion Award – celebrating an outstanding individual pioneer of open data.

C'était cool. J'ai fait du vélo du mauvais coté de la route, et j'ai pu boire l'apéro avec le monsieur qu…