Accéder au contenu principal

La petite vie des protos

Les prototypes, c'est pas si facile. En fait, c'est même souvent un désastre.

Lorsque j'ai fabriqué les tout premiers Pioupious, en juin 2014, j'étais tout content. Je croyais naïvement avoir fini le projet :) Mais finalement…

Quand ça fume, c'est pas bon signe

Et puis le premier bug est arrivé : les piles devenaient bouillantes lorsque je les installait. Il y avait visiblement un court-circuit dans certains cas avec le connecteur des piles qui touchait la carte. Ça fumait.

Alors, même pas mal : j'ai pris mon petit Drémel, et j'ai corrigé à la main les 30 protos. ☑ Problème résolu

Quand ça grille, c'est pas bon signe

Après ça, j'ai livré les protos. On en a installé environ 25 partout dans la France.

Ils ont bien marché pendant environ… une semaine ! Youpi !

Mais au bout d'une semaine, un Pioupiou a arrêté d'émettre. Puis un autre, puis un autre.

On s'est un peu creusé la tête, puis on a vite compris : Pioupiou captait l'électricité statique des orages. Ça provoquait une surtension dans l'antenne, qui faisait griller l'émetteur.

Pas de bol, c'était l'été − la saison des orages. La moitié des protos y sont passés…

Finalement, on a trouvé la solution : deux petits composants à ajouter − 40 centimes.


Depuis, plus aucun Pioupiou n'a grillé à cause de l'orage. ☑ Problème résolu

Quand ça casse, c'est pas bon signe

Enfin, à la mi-janvier, on commencé à essayer les protos du « nouveau » Pioupiou.

Cette fois, le bug a mis un petit peu plus longtemps à arriver. Enfin, 2  semaines, quoi.

Ça donne ça :


L'hélice « proto » imprimée en 3D n'est pas très bien équilibrée. Quand elle tourne à haute vitesse, ça vibre − un peu trop.

J'avais sous-estimé l'effort : les axes n'ont pas résisté. Ils ont cassé au niveau des gorges pour les anneaux élastiques. En plus je les avais usiné à la main − ça n'a pas du arranger les choses.

Bref. J'ai 3 protos sur 5 qui n'ont plus d'hélice. Elle se sont envolées. Moins pratique pour mesurer le vent…

Je suis donc en train d'étudier comment régler ce problème d'axe d'hélice. Mais pas d'inquiétude : la semaine prochaine on aura la solution :)

Commentaires

  1. Salut,
    des hélices de modèles réduits ça n'irait pas? plages de vent comparables, industrielles donc équilibrées et robustes, pas chères

    RépondreSupprimer
  2. je ne voudrai pas être mauvaise langue, mais les 1er protos me semblait plus fiables une fois modifiés pour l'orage ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu pas mal de soucis de casse et de liaisons mécaniques qui s'usent. Du coup c'est pas envisageable pour en déployer des centaines. Ça va me faire trop de SAV à gérer. Il vaut mieux passer un peu de temps à développer une mécanique robuste et qu'en plus on pourra améliorer. (ce qu'on ne pouvait pas faire avec l'anémo du commerce que j'utilisais)

      Supprimer
  3. Pourquoi pas une hélice horizontale (coupelles) plutôt que verticale? Du coup plus de problème de gravité évoqué dans le post "Fly to work"... De toute manière le pioupiou n'a plus trop la forme originale!

    RépondreSupprimer
  4. On ne voit pas beaucoup d'anémomètre à hélices, a vrai dire je n'en ai jamais vu. Quelle en est la raison et pourquoi leur préfère-t-on les anémos à coupelles? que se passe-t-il en condition d'icing, quelle est la fiabilité de la lecture du vent lorsqu'une couche de givre modifie la géométrie de l'hélice ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les anémomètres à hélice se sont imposées comme le standard dans toutes les stations de ski. J'ai aussi des collègues du LGGE qui en installent pour leurs campagnes de mesures en Antarctique. C'est beaucoup plus robuste que les anémos à coupelle.

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Félicitations pour ton projet, vraiment très sympa!
    En regardant ton souci avec les orages... je me demande si tu avais déjà une sorte de capa ESD sur le protos qu'on grillé (n'a pas suffit?) ou l’antenne était directement relié à la puce sans rien d'autre. (je m'excuse pour mon mauvais français.)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Démission

Bonjour à tous

J'ai du démissionner de Pioupiou et sa société mère Altostratus.
C'est donc avec tristesse que je vous en informe.

La société continue ses activités, sous la gestion de The Faktory et Eric Sotty.
Je n'étais déjà plus aux commandes des opérations journalières depuis fin mai.

Je ne suis plus lié et ne cautionne plus les décisions de cette société, ses actes ou ses produits qui seront mis sur le marché.

J'ai cédé mes parts à Faktory pour 1 euro, dans le but de mettre fin au conflit.

Pour contacter Pioupiou, utilisez l'adresse support@pioupiou.com

Pour me contacter à titre personnel, vous pouvez utiliser l'adresse n@baldeck.net

Nicolas Baldeck
ex-Fondateur de Pioupiou

Série judiciaire

Merci à toute la communauté pour ce soutien incroyable.

Mes interlocuteurs ont indiqué vouloir rechercher une solution amiable.

A suivre...

Suite Pioupiou

Je reçois quotidiennement des emails de personnes inquiètes au sujet de leur Pioupiou.

Voici donc quelques éclaircissements.

Depuis le moi de mai, suite à un arrêt maladie et à un conflit grave avec mes partenaires, j'ai été contraint de me retirer de l'équipe opérationnelle de Pioupiou.

Néanmoins, je me suis battu pour trouver une solution long-terme qui permette de donner un futur au projet, d'honorer les commandes et d'assurer support pour les Pioupious actuels. Ça m'a coûté beaucoup de stress dont je me serai bien passé en plein arrêt maladie, mais également 15 000 € de factures liées aux batailles d'avocats (qui vont heureusement m'être remboursées, je n'aurai pas été capable de les payer).

Une solution est sur la table. Le projet devrait être totalement repris par une grosse entreprise leader industriel ayant des dizaines d'années d'expérience et une grande expertise dans la conception et la fabrication de capteurs météo. Les discussions s…