Pioupiou Circuit Board


En attendant de recevoir les hélices, j'en ai profité pour ajuster l'électronique.

C'est clairement la partie « easy » du projet.  Je réutilise ce que j'avais déjà fait pour les séries précédentes. Donc normalement, on devrait éviter les grosses surprises.


Il y a 3 PCBs (printed circuit board) dans notre Pioupiou :


Le tout petit, à l'avant.
Il contient un des connecteurs de la pile, ainsi que le compteur de rotations pour l'hélice.

Pas d'ILS − trop fragile, ni de capteur à effet hall − trop consommateur. Ici, c'est un capteur TMR, comme Tunnel Magnetoresistance. J'en avais parlé, il y a longtemps. Finalement, ça ne sera pas un MMS2X1H, mais un MMS1X1H. La différence est infime.


Le cerveau



On y trouve le module TD1208 − qui s'occupe à la fois de gérer tout le système et de communiquer via le réseau Sigfox − la boussole, le capteur de pression, la puce GPS, et quelques circuits pour gérer l'alimentation.


La queue



En fibre de verre de 0,8mm d'épaisseur. À la fois légère et solide.

L'antenne est cachée à l'intérieur − ici schématisée en rouge. C'est un dipôle demi-onde − type d'antenne très performante − pour que notre Pioupiou soit toujours connecté même dans les coins les plus reculés.

Week-end !

Après avoir passé la semaine à faire de l'électronique, je me suis envolé vendredi matin…

Destination de rêve pour les vacances : Toulouse.

Trop cool, je vais pouvoir aller jouer au cosmonaute.

Trop cool, je vais pouvoir aller discuter ouverture des modèles chez MF.


J'y ai rencontré le directeur des données publiques, ainsi que le directeur adjoint de la production. Échange intéressant pour les deux parties − comme d'habitude.

Affirmation officielle : sur la page des mesures Pioupiou, vous aurez également les prévis de vent des modèles de MF. Yeaaaahh !

Il y aura d'autres affirmations officielles, mais plus tard :)

Je suis en tout cas certain d'une chose : pour nous autres addicts au vent, cette année va être une véritable rupture en terme de qualité de l'information météo.

Commentaires

  1. Bravo Nicolas,
    2 questions :
    1- avez-vous prévu sur le PCB la possibilité (pins ad'hoc) d'une mise à jour ultérieure du soft embarqué ?
    2- les commandes sur le site Pioupiou correspondent-t-elles à cette dernière version ?
    Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1) Il y a des pads sur l'autre coté du PCB permettant de programmer le soft interne. Ça nécessite une interface SWD. Je fournirais plus tard le code source et un SDK.

      2) Les commandes sur le site Pioupiou sont pour la dernière version en cours de développement = celle ci. Je n'ai pas encore eu le temps de changer la photo sur le shop en ligne.

      Supprimer
    2. Par contre, il n'est pas prévu dans l'usage « normal » de devoir faire une mise à jour du logiciel embarqué.

      Si vous faîtes vous même une mise à jour non prévue ou que vous modifiez le soft, il vous faudra souscrire à un abonnement Sigfox pour le produit.

      Supprimer
    3. Je trouve un peu dommage de ne pas avoir placé un panneau solaire sur le pioupiou!
      Sur ma station Davis il y a une pile 123lithium en 3V un peu comme la votre ainsi qu'un condensateur style gold caps qui est rechargé par un panneau solaire !
      Ce qui m'a permis de ne changer la pile qu'après plus de 5ans de service. J'habite pourtant dans une région froide et peu ensoleillé et la station Davis consomme sûrement bien plus que le pioupiou !

      Supprimer
    4. Pas si simple. Déjà parce qu'on a un souci de tenue dans le temps des petits panneaux solaires.

      Mais aussi parce que les supercondensateurs craignent la chaleur. Plus il fait chaud, plus leur durée de vie est courte. Or, notre Pioupiou sera souvent en plein soleil. La température à l'intérieur du boîtier pourra atteindre les 50°C − trop pour un condensateur.

      Les stations DAVIS n'échappent pas à ce problème. On voit beaucoup de messages sur les forums parlant de condensateurs HS.

      Supprimer
    5. Bonjour Nicolas,
      Et pourquoi pas y inclure plutôt, une petite génératrice (avec toute la problématique de celle-ci) qui récupérerait l'énergie produite par l'hélice bien sûr sans qu"elle soit intrusive pour la mesure de vitesse. Ce qui permettrait peut être de diminuer la taille/prix de cette batterie dans un soucis de conservation de masse/coût. C'était juste l'idée du matin au réveil.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire