Accéder au contenu principal

L'erreur à deux (mille) balles

J'ai reçu toute l'électronique : les cartes et les composants. Tout est planifié avec le sous-traitant.

L'assemblage des cartes électroniques (soudure) commencera donc Mercredi. J'y serais avec un appareil photo − je sais qu'il y a des curieux :)

Yoouuuuuuh ! On y est presque.


L'erreur à deux (mille) balles

Presque. Il en fallait une, et elle est finalement arrivée, l'erreur.

C'est donc sur les coques reçues la semaine dernière. Au niveau des bossages (=fixations) dans lesquels viennent se visser les vis. Un truc pour lequel il y a quelques contraintes à respecter. Du genre ça :

Bon. En gros je me suis raté sur le diamètre du trou − je l'ai fait un poil trop large. J'avais bien mis la valeur recommandée par le constructeur des vis, mais je me suis fait avoir par l'angle de dépouille = inclinaison du trou qui est conique. Du coup, j'ai la bonne mesure, mais pas au bon endroit.

Au final, ça fait un delta trop faible entre le couple de serrage (3) et le couple de rupture (4).
Traduction : Il suffit de serrer un tout petit peu trop fort pour foirer le filetage. Normal quoi. Sauf que là, le un tout petit peu correspond à vraiment pas beaucoup.


Bon bref. J'ai préféré jouer la sécurité : j'ai fait modifier le moule et refaire les pièces.


Heureusement, c'est un sous-traitant qui bosse vite. J'aurai les nouvelles pièces dans une semaine. Donc pas d'impact sur la date de livraison, seulement pour le portefeuille.

Évidemment, c'est un truc que je n'avais pas vu avec les protos en impression 3D. Tout simplement parce que les tolérances de fabrication ne sont pas les mêmes.

La vie continue

On va pas mourir à cause d'une petite erreur…

Je ne devrais pas tarder à recevoir les autres pièces qui manquent encore : axes, roulements. J'ai trouvé de la main d'œuvre à embaucher pour l'assemblage final.

Et pendant tout ce temps là, je poursuis mon travail sur la partie logicielle.

Bref. Il y aura encore pleins de trucs à raconter la semaine prochaine.

Commentaires

  1. hey, bac+0! Ce sont des détails que l'on est susceptible d'appendre à l'école (et de ne pas imprimer bien souvent) où d'apprendre sur le tas et de s'en souvenir pour toujours. Voila c'est fait ;-)
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  2. salut , question con ,une visserie plus grosse ou bien avec des filets plus large ne peuvent rien y faire ?
    mais je suis sur que tu l'as déjà réfléchie ?

    RépondreSupprimer
  3. Hé tu es bien sûr qu'il n'y a que ça qui cloche parce que a y être ... ;-) enfin contribuer à une telle oeuvre est pour moi vachement bien !!!
    Bert

    RépondreSupprimer
  4. Une dépouille dans un trou de filetage ? j'ai trop bu hier soir ou je n'ai pas compris la phrase.
    un trou de filetage n'a pas de dépouille. le diamètre doit être identique de haut en bas.
    La dépouille sert quand tu fait du moulage uniquement. pas dans les parties à usiner.
    Là il aurait fallu faire des pré-trou (pour économiser la matière) puis faire les perçage ensuite avec des forets. Soit chez toi en y passant du temps avec une perceuse sur pied et un système de calage pour respecter systématiquement les entraxes de tes trous de pièce, soit en usine (mais plus chère).
    Je rejoins le premier message, c'est en bûchant qu'on devient bûcherons, Mais certains avis avant peuvent sauver 2000 balles

    Au cas ou ! pour récuperer des trous foireux (sauf si l’épaisseur autour du trou est trop petite) il existe des produits type HELICOIL. Mais ce n'est pas prévu pour de la grosse série. Sinon tu peux laisser tes coordonnées bancaire directement à ton fournisseur... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis, la dépouille sert quand on fait du moulage. C'est le cas ici.

      Les filetages ne sont pas usinés, ni taraudés. J'utilise des vis auto-formeuses. C'est normal d'avoir de la dépouille dans ces trous.

      Supprimer
    2. Ok donc c'est juste une petit erreur de calcul...

      Allez, c'est la dernière ligne droite, ça sens bon là. T'es à deux doigts du bol de sangria.

      Supprimer
  5. hey nicolas,

    ne t'en fais pas. ça fait partie du jeu. cette année j'ai foutu loin des modèles de fonderie pour bien plus que 2000 balles...

    « Le seul homme à ne jamais faire d’erreur est celui qui ne fait jamais rien »
    Théodore Roosevelt

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Démission

Bonjour à tous

J'ai du démissionner de Pioupiou et sa société mère Altostratus.
C'est donc avec tristesse que je vous en informe.

La société continue ses activités, sous la gestion de The Faktory et Eric Sotty.
Je n'étais déjà plus aux commandes des opérations journalières depuis fin mai.

Je ne suis plus lié et ne cautionne plus les décisions de cette société, ses actes ou ses produits qui seront mis sur le marché.

J'ai cédé mes parts à Faktory pour 1 euro, dans le but de mettre fin au conflit.

Pour contacter Pioupiou, utilisez l'adresse support@pioupiou.com

Pour me contacter à titre personnel, vous pouvez utiliser l'adresse n@baldeck.net

Nicolas Baldeck
ex-Fondateur de Pioupiou

Pioupiou, faillite et futur.

Aujourd'hui, j'apprends par le biais des clients que la société Altostratus Belgique (Pioupiou V2) a officiellement ouvert une procédure de faillite.

Faktory nous a annoncé que le contrat de connexion Sigfox expirait le 1er Août. Ils ne semblent pas avoir l'intention de renouveler le contrat, mettant en avant la liquidation de la société Belge.

Le sujet est un peu plus compliqué que ça.

- Quid de la société Française ? Le contrat Sigfox a toujours été à son nom. Je n'ai pas encore eu écho d'un redressement ou d'une liquidation la concernant.

- Quelles sont les obligations dans le cas d'une reprise éventuelle ?

On est ici dans une grosse zone de flou.


Des clients de Pioupiou m'ont contacté. Une association loi de 1901 est en train de se monter pour défendre les intérêts des clients et utilisateurs actuels. Ils ont sollicité mon aide et j'ai accepté.

La survie du réseau doit être assurée quoi qu'il arrive et par tous les moyens. Mais il ne fa…

Suite Pioupiou

Je reçois quotidiennement des emails de personnes inquiètes au sujet de leur Pioupiou.

Voici donc quelques éclaircissements.

Depuis le moi de mai, suite à un arrêt maladie et à un conflit grave avec mes partenaires, j'ai été contraint de me retirer de l'équipe opérationnelle de Pioupiou.

Néanmoins, je me suis battu pour trouver une solution long-terme qui permette de donner un futur au projet, d'honorer les commandes et d'assurer support pour les Pioupious actuels. Ça m'a coûté beaucoup de stress dont je me serai bien passé en plein arrêt maladie, mais également 15 000 € de factures liées aux batailles d'avocats (qui vont heureusement m'être remboursées, je n'aurai pas été capable de les payer).

Une solution est sur la table. Le projet devrait être totalement repris par une grosse entreprise leader industriel ayant des dizaines d'années d'expérience et une grande expertise dans la conception et la fabrication de capteurs météo. Les discussions s…