La semaine où tout va mieux

On a eu chaud !

J'ai réglé mon problème avec Mme « Lisa » qui ne voulait pas me livrer mes roulements. Je lui ai fixé un ultimatum du genre « si toi pas livrer moi avant vendredi prochain, moi te faire très mauvaise pub sur internet ». Ça a marché.

En fait, ça a marché mais pas comme je voulais. Elle m'a remboursé. Du coup, mon problème initial n'était toujours pas résolu : quand est-ce que j'aurai ces roulements ?

Aussitôt, je suis reparti à la chasse aux fournisseurs. C'était assez dramatique. Comme ces roulements sont spéciaux, ils sont fabriqués à la commande. Traduction : un mois de délai. Panique !

Finalement, j'ai pu m'arranger − moyennant finances − pour que ma commande soit traitée en priorité. Le fabricant a jusqu'au 10 juillet pour me les envoyer. S'il a du retard, je garde 30% sur le paiement.

 

Toujours aussi loin…

J'ai aussi eu des nouvelles du fabricant des queues.


La mauvaise nouvelle, c'est qu'ils m'avaient promis le 12 juin, puis le 18, puis le 1er juillet, puis… on sait pas :/

La bonne nouvelle, c'est qu'ils viennent de m'envoyer − en express − les 300 qui sont déjà prêtes.
Fedex me dit que je les aurai lundi :

Donc on va déjà pouvoir avancer.

 

Un peu plus par ici


J'ai reçu les nouveaux axes pour les hélices. Cette fois-ci, ils sont tout bons.

Youpi !

 

I was a poor lowesome cowboy

Au passage, fini le jeu du lucky-luke solitaire. J'ai enfin compris que je ne pouvais pas tout faire tout seul.

Sortez le champagne… Voilà :
J'ai créé mon premier emploi !!! Pour 15 jours, certes, mais ça compte quand même. Et d'ailleurs, lundi je vais créer un second emploi !

Pour l'instant, c'est que du bonheur. On assemble tout ce qu'on peut pouvoir livrer dès qu'on reçoit les roulements.

Ici, l'ensemble « support » assemblé

App ou pas App ?

Dans la série « je fais plus tout tout seul », il y a aussi le site internet et les applis mobile pour consulter les mesures.


Pour faire ça proprement et ne pas perdre de temps, j'ai sollicité l'aide de maître Yoda… Bref. Le copain il a réussi à accumuler 23 ans d'expérience à 35 ans − autant dire qu'il n'a pas eu le temps de se soucier du Bac. C'est une machine de guerre de la programmation.

Ça a été un très bon investissement. En quelques heures on a pu poser les fondations techniques. Et à la fin de la journée, je savais utiliser AngularJS, CoffeScript, MongoDB, SASS, Jade, Ionic, Gulp et tout plein d'autres technologies pour vous faire un site au poil.

Maintenant, c'est l'heure des devoirs. Il me reste a faire le gros œuvre et les finitions.

 

Mobile First

Les utilisateurs de Météo-Parapente savent à quel point ça pique lorsqu'un site n'est pas adapté aux petits écrans de nos chers téléphones.

Le problème, c'est que mon beau téléphone n'a pas internet (mais il a une batterie qui tient deux semaines, lui).



J'ai donc dépensé la très grosse somme de 90 € HT à l'Intermarché du coin, pour acheter un smartphone ET une tablette. Là, on se dit que chez Apple ils sont bons en marketing.

Bref. Je suis maintenant équipé. Le travail sérieux commence.

Je mettrai le front-end en open-source d'ici quelques jours.
(rassurez-vous, les couleurs moches c'est provisoire)

Commentaires

  1. je suis triste , madame Lisa , je me faisait une réelle joie de vous écrire des mailssss ....mais bon , ça sent le champagne , ça compensera .

    RépondreSupprimer
  2. Une semaine dans le trou et la suivante au top . Mieux que la petite maison sur l'atterro (la prairie ) .

    HIHAAAAA !!!! .......

    RépondreSupprimer
  3. Salut,
    L'approche mobile-first est vraiment la bonne solution , les Apps, c'est du marketting, et de toute façon, a moins d'avoir besoin d’accéder nativement à des périphériques embarqués sur l'appareil (qui ne sont pas accessible via les API HTML5) les Apps ne sont que des pages WEB empaquetées dans une appli native.
    Par contre par pitié, pas de CoffeeScript, surtout pour un projet OpenSource !!!


    RépondreSupprimer
  4. Tout le backend est codé en NodeJs / javascript. Ce language − bien que très performant − est assez illisible. On se retrouve avec des parenthèses dans tous les sens, sans savoir laquelle va où. CoffeScript règle ce problème, en permettant d'avoir un code facile à lire. C'est peut-être un peu déconcertant au premier abord, mais on s'y habitue vite. Moi, ça me va.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour
    pour les tests suivant l'affichage il y a
    http://www.presse-citron.net/5-solutions-pour-tester-laffichage-de-votre-site-sur-les-appareils-mobiles/

    RépondreSupprimer
  6. P....n Niko tu les sens les vacances ;-) et la mère Liza elle s'en sort d'une belle ...
    Allez encore un effort ...

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire