Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2018

Suite Pioupiou

Je reçois quotidiennement des emails de personnes inquiètes au sujet de leur Pioupiou.

Voici donc quelques éclaircissements.

Depuis le moi de mai, suite à un arrêt maladie et à un conflit grave avec mes partenaires, j'ai été contraint de me retirer de l'équipe opérationnelle de Pioupiou.

Néanmoins, je me suis battu pour trouver une solution long-terme qui permette de donner un futur au projet, d'honorer les commandes et d'assurer support pour les Pioupious actuels. Ça m'a coûté beaucoup de stress dont je me serai bien passé en plein arrêt maladie, mais également 15 000 € de factures liées aux batailles d'avocats (qui vont heureusement m'être remboursées, je n'aurai pas été capable de les payer).

Une solution est sur la table. Le projet devrait être totalement repris par une grosse entreprise leader industriel ayant des dizaines d'années d'expérience et une grande expertise dans la conception et la fabrication de capteurs météo. Les discussions s…

Retour aux sources ?

Chers Amis

Vous avez toujours, et depuis le début, été très nombreux à soutenir le projet Pioupiou.

Lorsque j'ai démarré, il s'agissait d'une initiative purement désintéressée.

Voici la présentation de l'époque :


« En fait, ça m'emmerde de faire du vrai buisness. Je suis là pour faire joujou avec de l'électronique. Pas pour gérer des problèmes de compta, de normes ou d'obligations légales. Comme je l'ai dit, il s'agit de faire des prototypes pour valider le concept et espérer que de vraies boites s'y mettent. »
Je n'avais pas prévu d'en faire un métier. Puis la réalité s'est rapidement imposée. C'est vite devenu une activité à plein temps. Il a été nécessaire d'immatriculer une société, de lever des fonds auprès d'investisseurs professionnels… Je me suis bien éloigné du projet initial.



D'un autre coté, j'ai vu le un soutien énorme que vous avez montré ces dernières semaines.

Je me pose aujourd'hui personne…

Vers une sortie amiable ?

Chers Amis
Google Maps a écrasé Mappy, l'IGN, et tout un tas d'autres acteurs du monde cartographique. Il n'y a plus qu'une alternative sérieuse : OpenStreetMap - des amateurs qui mettent en commun leur passion. La même chose est maintenant en train de se produire dans le monde météo. Les nouveaux entrés sur le marché sont IBM et Monsanto... Des géants qui investissent à grand coups de milliards. Nos services publics sont déjà en perte de vitesse et ne pourrons pas rester compétitifs. Lorsque toutes les collectivités utiliserons les prévisions IBM, quel député votera encore pour le budget Météo-France ? L'accès à une information météo fiable sera alors réservée à l'élite qui peut payer. Je doute que la niche Parapente / Kitesurf puisse intéresser IBM.
Quel rapport avec Pioupiou ? J'ai vu avec Pioupiou une énergie et un entousiasme incroyable de la communauté.
Pioupiou a réussi son pari. Pour la première fois, des acteurs de tous millieux (sports aériens, nautisme…

Série judiciaire

Merci à toute la communauté pour ce soutien incroyable.

Mes interlocuteurs ont indiqué vouloir rechercher une solution amiable.

A suivre...

Bac Plus Zéro - Le retour !

Ça y est, c'est fait. Je suis finalement arrivé sur la case arrêt maladie. Je suis donc officiellement prêt pour la saison de parapente.

C'est tout drôle comme sensation. J'ai de nouveau du temps libre. Je ne culpabilise plus de ne pas aller au travail le dimanche (!!!).

Tiens ! C'est un bon moment pour reprendre ce blog. Pauvre petit journal qui était resté à l'abandon. Le médecin m'a conseillé d'écrire pour me changer les idées - donc ça tombe plutôt bien.

En réalité, je l'aimais bien ce blog. C'était devenu le rituel du vendredi - samedi matin. Quel bonheur c'était ! Une sacrée partie de rigolade. Un succès inattendu - parfois 1000 lecteurs dans la même journée ! Et à la fois, une super bouée de sauvetage : dans le cas où le projet avait raté, j'aurai pu m'en sortir avec une belle histoire à raconter. Enfin, ça c'est ce que je croyais. Avec le recul, la vraie bouée de sauvetage, c'était ce petit moment de plaisir : chaque sem…