Accéder au contenu principal

La première balise est en ligne

Ça y est, le tout premier pioupiou est en ligne !

Une semaine qu'il est sagement perché. Un mat de planche à voile, trois bouts de ficelle, et voilà comment on redécore le toit du mobilhome.


Premier constat, mais non des moindres : ça marche !

Depuis que je l'ai installée, la balise n'a pas encore planté. C'est plutôt bon signe.

Ça capte loin !

Le réseau Sigfox se montre à la hauteur de mes espérances. L'antenne relais la plus proche est situé à Rochefort.

C'est pas une petite joueuse cette antenne !
Je trouve ça complètement dingue : Je galère pour avoir du wifi. Le GSM, n'en parlons même pas. Et là, le petit machin émet à peine 30 milliWatts qui sont captés sans problèmes 25 kilomètres plus loin.

Par contre le signal a l'air très sensible à la météo (la vapeur d'eau absorbe les ondes).

Ça captait bien au début, avant que j'esquinte l'antenne :)

Peut-être que lorsque l'on aura des milliers de balises, on arrivera à détecter les zones de pluie en analysant la force du signal ? Un peu comme un radar...

Piou piou pioute

Voilà donc à quoi ressemblent les doux messages que m'envoie la balise :


J'ai déjà mis en place la base de données et la connexion de Sigfox vers mon serveur. Maintenant il reste plus qu'à faire un joli site web pour afficher des jolis dessins, histoire qu'on comprenne un peu mieux ce charabia.

Premier record

Ça tombe plutôt bien, aujourd'hui c'était BMS / avis de grand frais.


La journée idéale pour aller planchouiller.

La balise a fait son baptême du feu à 17h38, en enregistrant une rafale à 68 km/h, soit 37 nœuds. Plutôt pas mal pour un machin sur le toit d'un mobilhome, au milieu des arbres d'un camping.

Je compte sur vous pour bientôt pulvériser ce record.


Cet article vous raconte la naissance de Pioupiou, le premier capteur 100% autonome et abordable pour mesurer le vent en direct, même là où il n'y a ni électricité ni internet.

Découvrez Pioupiou sur son site internet : http://pioupiou.fr

Commentaires

  1. Sur le cap corse Nicolas il n'y aura aucun problème pour le battre le record lol
    y a plus qu'a attendre la balise

    RépondreSupprimer
  2. http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/05/13/areva-la-gestion-lauvergeon-en-proces_4415690_3224.html

    "En avril 2014, elle [Anne Lauvergeon] est devenue présidente du conseil d'administration de Sigfox,"

    Espérons que ce n'est pas une mauvaise nouvelle ...

    RépondreSupprimer
  3. Ton projet m’intéresse. Quel surprise de voir que tu fais tes tests sur l'île d'Oléron.
    Bonne continuation :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Démission

Bonjour à tous

J'ai du démissionner de Pioupiou et sa société mère Altostratus.
C'est donc avec tristesse que je vous en informe.

La société continue ses activités, sous la gestion de The Faktory et Eric Sotty.
Je n'étais déjà plus aux commandes des opérations journalières depuis fin mai.

Je ne suis plus lié et ne cautionne plus les décisions de cette société, ses actes ou ses produits qui seront mis sur le marché.

J'ai cédé mes parts à Faktory pour 1 euro, dans le but de mettre fin au conflit.

Pour contacter Pioupiou, utilisez l'adresse support@pioupiou.com

Pour me contacter à titre personnel, vous pouvez utiliser l'adresse n@baldeck.net

Nicolas Baldeck
ex-Fondateur de Pioupiou

Série judiciaire

Merci à toute la communauté pour ce soutien incroyable.

Mes interlocuteurs ont indiqué vouloir rechercher une solution amiable.

A suivre...

Suite Pioupiou

Je reçois quotidiennement des emails de personnes inquiètes au sujet de leur Pioupiou.

Voici donc quelques éclaircissements.

Depuis le moi de mai, suite à un arrêt maladie et à un conflit grave avec mes partenaires, j'ai été contraint de me retirer de l'équipe opérationnelle de Pioupiou.

Néanmoins, je me suis battu pour trouver une solution long-terme qui permette de donner un futur au projet, d'honorer les commandes et d'assurer support pour les Pioupious actuels. Ça m'a coûté beaucoup de stress dont je me serai bien passé en plein arrêt maladie, mais également 15 000 € de factures liées aux batailles d'avocats (qui vont heureusement m'être remboursées, je n'aurai pas été capable de les payer).

Une solution est sur la table. Le projet devrait être totalement repris par une grosse entreprise leader industriel ayant des dizaines d'années d'expérience et une grande expertise dans la conception et la fabrication de capteurs météo. Les discussions s…