Le petit nom de la balise

Pour tous les bébés se pose le même problème  : Il faut trouver LE prénom.

Le beau bébé que voici

Heureusement, vous m'avez bien aidé. J'ai reçu pas loin de 400 propositions !
» voir la liste complète

Les mots qui revenaient souvent : drone, hélico/gyro/coptère, alouette, libellule, R2D2…

Alouette, gentille Alouette

Après réflexion, le nom « Alouette » me plaisait bien :
- La balise devient un petit animal
- Un oiseau, qui vole dans le vent
- Comme la balise à un air d'hélico, on aurais pu faire un bel hommage à nos amis de la sécurité civile. Ils nous le doivent bien.


Problème : une petite PME, « AIRBUS HELICOPTERS », à déposé la marque il y a bien longtemps. Ça je m'y attendais, pour les hélicos du moins. Malheureusement, la marque couvre aussi les instruments scientifiques et tout ce qui touche à l'informatique et aux communications de données.

» voir le dépot de marque sur le site de l'INPI

Même si probablement ces gens là ne viendrons jamais m’embêter, je préfère éviter les problèmes. Donc ça sera pas Alouette. En plus, des Alouettes, il y en à déjà tout pleins dans Google.

Libellule

Pour rester dans l'univers des petits animaux et insectes, la libellule semblait sympa.

Mais il y a 3 règles essentielles dans la jungle internet :

- Il faut absolument un nom .com / .fr / .net ou .org. Les gens non geeks ne retiennent pas les extensions bizarres genre .eu / .co /.io / .ht , etc... Et ici pas de chance : Tous les libellule.com / .fr / .net / .org, etc sont déjà occupés.

- Il faut un nom court et facilement mémorisable : Exit les bricolages à rallonge comme mapetitelibellule.com.

- Il faut un nom sans aucune ambiguïté orthographique. Même si ça peut paraître évident, « libellule, c'est avec un ou deux L ? ».

Une bonne adresse internet, c'est rare, et ça peut valoir cher. Je connais un Grenoblois qui a revendu miam.com pour 50 000€ !!! Mais finalement c'est pas grand chose quand on sait que pizza.com s'est négocié à plusieurs millions ! Du coup des boîtes spécialisées achètent toutes les adresses intéressantes, dans l'espoir de les revendre avec une grosse plus-value.

Un petit malin à acheté libellule.net pour 8€, et essaie de le revendre 3500 dollars. Et donc comme j'ai pas 3500 dollars à claquer, on va trouver un autre nom.

Pioupiou, l'heureux élu

Finalement, le mignon l'emporte toujours !

L'idée du petit oiseau me plaisait beaucoup. Et puis coup de chance inespéré, le précédent propriétaire de pioupiou.fr n'avait pas renouvelé la réservation du nom, qui expirait il y un mois.

Donc le domaine était en « période de rédemption ». C'est à dire qu'il avait déjà expiré, mais que le propriétaire disposait d'un sursis d'un mois pour le renouveler.

domain:      pioupiou.fr
status:      REDEMPTION
pending:     DELETE
hold:        YES
anniversary: 05/02
created:     05/02/2013
last-update: 06/03/2014
deleted:     06/03/2014

Donc je n'ai eu qu'à attendre tranquillement que le domaine repasse dans le domaine public pour l'acheter à un prix dérisoire.

Ce matin du 5 avril, vers 11h c'était gagné. Le nom était supprimé, et donc de nouveau disponible.

%% No entries found in the AFNIC Database.

Quelques clics et une carte bleu plus tard, il était de nouveau enregistré. J'en suis l’heureux nouveau propriétaire :)

domain:      pioupiou.fr
status:      ACTIVE
hold:        NO
holder-c:    BN1480-FRNIC
anniversary: 05/04
created:     05/04/2014
last-update: 05/04/2014

Au passage, j'ai déposé la marque à l'INPI.



Mis à part cette gentille mais croustillante guéguerre de l'adresse, c'est surtout que je trouvais le nom trop cool.

« pioupiou » ça reflète bien la personnalité de cette balise : un tout petit oiseau porté par le vent, qui chante pour nous dire ce qu'il ressent. C'est tellement mignon qu'on a tout de suite envie d'en adopter un. Ça donne une âme je trouve.

C'est aussi le pioupiou qui est tout jeune au début, et qu'on va tous aider à grandir afin qu'il vole de ses propres ailes. Comme ce projet, en gros ;)

Et puis les accros aux réseaux sociaux feront évidemment le parallèle avec Twitter, symbole de la transmission d'information illimité et en temps réel. D'ailleurs, il se pourrait bien que ce « pioupiou » soit capable de Tweeter le vent qu'il fait.


On est loin des MachinWind ou WindTruc trop froids et trop tech. Ouf, personne ne m'a proposé « windcloud ». Il y a certains mots marketings à la mode qui me donnent des envies de meurtre :)

Maintenant, plus qu'à trouver un logo… A vos planches à dessins !

Cet article vous raconte la naissance de Pioupiou, le premier capteur 100% autonome et abordable pour mesurer le vent en direct, même là où il n'y a ni électricité ni internet.

Découvrez Pioupiou sur son site internet : http://pioupiou.fr

Commentaires

  1. Je trouve ton expérience génial ! Je suis cette aventure qui m'a l'air bien parti pour devenir une belle réussite !
    En tout cas, dès que tu en as denouveau de dispo avec mon assos nous sommes prêt à en prendre au moins une !

    RépondreSupprimer
  2. Il est possible que je vendes la mienne avant que de l'avoir, car je ne sais toujours pas si mon lieu d'implantation est couvert : Fourchat (Rosans) E 5° 28'53.45152" ; N 44°25'20.97863"
    On se tient au courant?

    RépondreSupprimer
  3. Perso je trouve que pioupiou est trop français, je comprend que la cible actuelle est massivement francophone, mais du coup on se coupe du marché de l'allemagne, suisse, Italie, Espagne, ... lors de futurs développement de sigfox.
    Beaucoup d'entreprises françaises se sont fait bouffer leur marché à cause de ça.

    RépondreSupprimer
  4. Mon problème avec pioupiou c'est sa connotation militaire... et pas facile à taper comme nom sur un clavier non plus. Je sais j'arrive tard pour me plaindre :-) mais bon comme ça c'est dit.

    Courage!

    RépondreSupprimer
  5. Selon Trésor de la Langue Française (mon dico en ligne préféré) le mot PIOUPIOU est tracé pour la première fois en ... 1661 "cri du jeune poussin"... La connotation militaire ("simple soldat"), elle, ne date que de 1838. Donc pas de remors, et bon vent au "jeune poussin" !

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir, j'aimerais savoir si le parapentiste lambda peu consulter les données vent de Pioupiou sur une carte suivant son implantation et accessible sur quel lien. Merci d'avance, car j'ai cru comprendre que seul ceux ayant acheté Pioupiou peuvent échanger leurs données.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du mal préciser. Il y aura une carte (bientôt) sur pioupiou.fr.
      Tout le monde pourra consulter toutes les balises.

      La question de « réciprocité » ne concerne que quelques cas particuliers :
      Il y a quelques réseaux météo existants (amateurs, agriculteurs, Météo-France, aéroports...). Mais la réutilisation des données est interdite. Par exemple je n'ai pas le droit de mettre leurs stations sur météo-parapente.
      Demain, nous aurons le plus gros réseau d'observation du vent en France. Ces gens là vont probablement être intéressés par nos stations.
      Mais ils serait injuste de les laisser piocher librement dans nos données, si nous même n'avons pas le droit d'utiliser les leurs. Du coup la licence de nos données a une clause qui les force à ouvrir. Ainsi ils auront le droit d'afficher leurs données plus les nôtres sur leur site, et nous aussi pourrons afficher leurs données plus les nôtres sur notre site.
      En faisant ça, on élimine la notion de concurrence, et on commence à travailler tous ensemble pour créer un véritable bien public.

      Évidemment, si quelqu'un n'a pas de balises, il a quand même le droit d'utiliser les données.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire