Arg merde il y a un bug

J'ai encore travaillé comme un fou toute la semaine précédente et le weekend. Il y a des Pioupious affamés partout dans ma maison.


Alors évidemment, ça a commencé par la loi de l’emmerdement maximal. A force d'être à 200% sur le clavier, au parapente, à l'escalade et à la planche à voile, j'ai attrapé une gentille tendinite au poignet. C'est pratique juste avant d'attaquer le montage de 30 prototypes…

Il a donc fallu aménager le boulot pour solliciter le moins possible la main douloureuse. C'est là que la visseuse électrique m'a sauvé la vie.

Comme ces machins là n'ont jamais de batterie, j'ai résolu le problème à ma manière…


Bon maintenant au moins je suis entraîné pour bosser à la chaîne.


Après les détails mécaniques, j'ai fini les cartes. Il fallait souder à la main les quelques composants qui manquaient. Sans plomb, la soudure, directive RoHS oblige.



Tout ça fini, j'en ai monté quelques uns histoire de tester une dernière fois. Je voulais être sûr avant de noyer les cartes dans le vernis de tropicalisation (pour protéger les circuits de l'humidité).

Tout fonctionnait à merveille. Ces deux balises ont même affronté leur premier orage.




J'ai installé un troisième Pioupiou ce matin sur le toit de chez Xavier, à l’atterrissage de St-Hilaire-Du-Touvet.




Il a même pu affronter l'orage de 17h qu'avait prévu meteo-parapente.com


Il nous a enregistré quelques rafales : (les heures sont en UTC, il faut en rajouter 2)



Donc tout allait bien jusque là… 

Sur cette bonne lancée, j'étais tranquillement en train d'assembler les dernières balises pour les mettre à la Poste demain.


Et là, le drame : je sens une carte qui chauffe dans ma main.

Il y a une règle assez générale en électronique, qui dit que quand ça fume c'est pas bon signe.
Il y a une autre règle assez générale en électronique, qui dit que ça fume c'est fun. Mais pour le coup j'ai moins rigolé que lors des TPs d'élec au lycée.


Après une grosse panique, j'ai identifié le problème :
Dans le dessin des cartes, j'ai oublié de retirer le plan de masse autour des clips des batteries. C'est stupide comme erreur. Du coup dans certains cas particuliers ça peut court-circuiter. C'est la joie des protos.

Sauvé, c'est pas irréversible. Mais il va quand même falloir attaquer les cartes unes par unes au drémel pour corriger le défaut.
Je crois qu'on est reparti pour une semaine de cassage de crâne !


Pour vous faire patienter, promis je vais vous faire une belle page pour contempler les mesures du Pioupiou de Lumbin.

Et pour me consoler, je vais attaquer un autre Pioupiou du coin. Il a l'air plus comestible celui là :)



MISE À JOUR DU MERCREDI SOIR :

Finalement même pas mal, le drémel fait parfaitement l'affaire.

Plus qu'une trentaine de cartes à charcuter et à re-vernir et tout ça ne sera qu'une vielle histoire.



En attendant j'ai testé un Pioupiou fonctionnel cette après midi au lac de Laffrey. Il s'est plutôt bien débrouillé.


Cet article vous raconte la naissance de Pioupiou, le premier capteur 100% autonome et abordable pour mesurer le vent en direct, même là où il n'y a ni électricité ni internet.

Découvrez Pioupiou sur son site internet : http://pioupiou.fr

Commentaires

Enregistrer un commentaire