Accéder au contenu principal

Météo-France se met à la mode geek et va ouvrir des données

Le 13 novembre dernier, j'ai organisé une réunion avec Météo-France en leur proposant l'ordre du jour suivant :
  • Retour d'expérience sur l'opendata dans le géospatial / openstreetmap. 
  • Quels parallèles peut-on faire entre le géospatial et la météo ? A quoi s'attendre ? Comment anticiper au mieux ? 
  • Bénéfices d'impliquer une communauté.
  • Organiser un hackathon météo : qu'est-ce que c'est / pourquoi / comment ?
  • Crowdsourcing : Deploiement d'un réseau amateur d'observateurs et de stations.
Afin d'enrichir le débat, j'y avais invité mes homologues Gaël Musquet d'OpenStreetMap France et Romain Tales de la mission Etalab.

Cette discussion m'a semblé très positive, avec des interlocuteurs à l'écoute.

J'ai tout juste pu entendre un rire moqueur lorsque je leur ai dit « Météo-France n'est même pas sur Twitter ». Comme un petit air de « c'est inutile ce truc ».

N’empêche que le 2 décembre…
Aujourd'hui, non seulement Météo-France s'est bien mis à Twitter, mais ils en ont fait un de leur principaux vecteurs de communication. La récente campagne à l'occasion de la commémoration du débarquement l'a bien illustré.


Dans la continuité de cette action, j'ai invité Météo-France à participer à son premier « hackathon » :



Un « hackathon », c'est une espèce de concours où l'on met à disposition des outils et des données, à des gens de diverses formations, pour qu'ils créent de nouveaux usages innovants. C'est un truc très à la mode, qui permet de montrer qu'on est dans le mouvement de la « révolution numérique ».


La démarche a abouti, puisque qu'il vient d'être annoncé officiellement que Météo-France participerait à l’événement.

Il s'agit du hackathon « Archipel Molène », organisé par la Cantine Numérique de Brest.



Et c'est là que les choses deviennent intéressantes !
À l'occasion de cet événement, Météo-France va mettre à disposition quelques extraits de données. Celles-ci seront publiées librement sur la plateforme data.gouv.fr :

  • Zone géographique 47°N-49°N, 2°W-6°W, à savoir Finistère, Côte d’Armor, Morbihan et un peu au large
  • 10 jeux de données temporelles sur un mois (15Go de données)  :
  • Données réflectivité & lames d’eau, toutes les 5 minutes, pour janvier 2014 :
  • Données d’observations horaires des 29 stations terrestres de la zone sur janvier 2014 ;
  • Tous les paramètres et niveaux du modèle atmosphérique Arome, à résolution 0.025°, pour les 31 runs de 00h du mois de janvier 2014 ;
  • Les 3 paramètres du modèle de surcotes à résolution 1/24ème de °, également pour les 31 runs de 00h de janvier 2014;
  • Les 12 paramètres du modèle de vagues, à résolution 0.1° , toujours pour les 31 runs de 00h de janvier 2014;
  • Une dizaine de paramètres du modèle de chimie-transport Mocage Qualité de L’air, à résolution 0.1° pour les 31 runs du réseau de 12h de janvier 2014 ;
  • Les projections de 3 scénarios climatiques aux horizons de janvier 2030 & janvier 2080, résolution 8 km, les normales du mois de janvier pour les 29 stations terrestres de la zone ;
  • les 35 membres de la prévision d’ensemble ARPEGE, pour les 31 runs du moins de janvier 2014, à résolution 0.25° ;
  • 4 types de données satellites, fréquence 15 minutes pour le mois de janvier 2014, à résolution entre 1 & 3 km.

Même s'il aurait été probablement plus stratégique d'ouvrir ces données durablement plutôt que pour une période restreinte, il faut néanmoins applaudir la symbolique de cet acte.

Il s'agit de la première fois que le grand public va pouvoir apercevoir et toucher les données de Météo-France. On va enfin savoir à quoi elles ressemblent.

Car jusque maintenant, seul le personnel de MF, certains chercheurs et quelques entreprises fortunées avaient pu y avoir accès.

En espérant qu'il ne s'agisse pas d'une tentative de relancer le commerce à grand coup d'« échantillons gratuits », mais plutôt d'une réelle volonté d'ouvrir et de moderniser l'institution, nous ne pouvons que saluer cette démarche qui est la première étape d'une grande transformation.

MISE À JOUR : Les données sont là : https://donneespubliques.meteofrance.fr/donnees_libres/Hackathon/

Commentaires

  1. Je salue la démarche magnanime de MTOF qui dans sa grande mansuétude a entrouvert sa boite de pandore, reste à comprendre ce qu'il arrive a faire avec ça, prévoir l'avenir mto de la planète ? ( je viens de lire un truc sur les chemtrails... théorie du complot...). En attendant de voir ce que les participants du hackathon arriveront à exploiter... Ils vont peut être recruter et refermer la boite à la fin ? Tu reste avec nous hein, parce que tes prévs même sans mtof, on les apprécie bien !!!

    RépondreSupprimer
  2. bonjour,
    votre pioupiou est il équipé d'une carte GPS ?
    La source d'alimentation est solaire uniquement ou batterie lithium ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Démission

Bonjour à tous

J'ai du démissionner de Pioupiou et sa société mère Altostratus.
C'est donc avec tristesse que je vous en informe.

La société continue ses activités, sous la gestion de The Faktory et Eric Sotty.
Je n'étais déjà plus aux commandes des opérations journalières depuis fin mai.

Je ne suis plus lié et ne cautionne plus les décisions de cette société, ses actes ou ses produits qui seront mis sur le marché.

J'ai cédé mes parts à Faktory pour 1 euro, dans le but de mettre fin au conflit.

Pour contacter Pioupiou, utilisez l'adresse support@pioupiou.com

Pour me contacter à titre personnel, vous pouvez utiliser l'adresse n@baldeck.net

Nicolas Baldeck
ex-Fondateur de Pioupiou

Série judiciaire

Merci à toute la communauté pour ce soutien incroyable.

Mes interlocuteurs ont indiqué vouloir rechercher une solution amiable.

A suivre...

Suite Pioupiou

Je reçois quotidiennement des emails de personnes inquiètes au sujet de leur Pioupiou.

Voici donc quelques éclaircissements.

Depuis le moi de mai, suite à un arrêt maladie et à un conflit grave avec mes partenaires, j'ai été contraint de me retirer de l'équipe opérationnelle de Pioupiou.

Néanmoins, je me suis battu pour trouver une solution long-terme qui permette de donner un futur au projet, d'honorer les commandes et d'assurer support pour les Pioupious actuels. Ça m'a coûté beaucoup de stress dont je me serai bien passé en plein arrêt maladie, mais également 15 000 € de factures liées aux batailles d'avocats (qui vont heureusement m'être remboursées, je n'aurai pas été capable de les payer).

Une solution est sur la table. Le projet devrait être totalement repris par une grosse entreprise leader industriel ayant des dizaines d'années d'expérience et une grande expertise dans la conception et la fabrication de capteurs météo. Les discussions s…